Il y a quelque temps, j’avais eu le plaisir de rencontrer Sandrine Davin, auteure-parolière grenobloise, dans le cadre de la parution de son recueil intitulé « Chut… » aux Editions du tanka francophone. Cette année elle nous fait à nouveau vivre sa passion de l’écriture et de la poésie à travers son ouvrage « Dans la nuit sourde » aux Editions Edilivre. En voici quelques extraits :

***

Là-bas au loin

dans l’échancrure du ciel

des initiales

gravées sur une vieille porte

en bois – l’ailleurs se dessine

***

Derrière la pierre

les silences hurlent à la mort

où le vent s’est tû

sur la toile du monde

cousue de papier froissé

***

D’or et de rouille

l’horizon se replie

sur un ailleurs

où nos silences éclaboussent

à la frontière des rêves