Sabrina Abdelafid nous a réunis il y a quelques jours autour de la mémoire de son fils Gilles, Djilali. Un moment de grande émotion en présence de sa sœur Linda et de ses enfants.
Beaucoup de proches, d’amis étaient là aussi pour témoigner des qualités d’intelligence, de sensibilité et d’humanité de Gilles.
On se souvient de son terrible accident et de son traumatisme crânien qui n’avait pourtant pas amoindri son talent d’artiste.

 

 

Avec « L’Aboutissement » recueil de ses poèmes désormais disponible, Sabrina a tenu une promesse faite à son départ.
Je lui laisse donc le dernier mot:
 » Normalement, c’est toi qui aurais dû écrire ces mots.
Alors, accepte que je te dise quelques mots d’amour, ceux d’une mère tellement triste pour le vide immense que tu laisses derrière toi.
Je t’ai aimé, je t’aime toujours mon Gilles.
Tu as été le soleil, la lumière de ma vie.
Je ne trouverai jamais des mots si beaux pour te dire comme tu as si bien su le dire dans tes poèmes à quel point je t’ai aimé, à quel point je t’aime.
Puisse l’Aboutissement de ce livre faire perdurer à jamais auprès de ta sœur, de tes neveux, de ta nièce, de tous tes amis, de tous ceux que tu aimes, ton souvenir, ton image, tes mots.
Je t’aime.

Ta maman, Fatima Sabrina »