Ce vendredi 10 mars 2017, j’ai visité la Maison d’arrêt Grenoble-Varces, dans le cadre du droit de visite des parlementaires dans les lieux de privation de liberté. Accueilli par la directrice Valérie Mousseeff, nommée en septembre 2016, et plusieurs responsables et membres du personnel de l’administration pénitentiaire, j’ai pu mieux me rendre compte de la réalité des conditions de travail et de vie dans nos prisons. Plusieurs lieux de l’établissement ont été explorés, des cellules de détenus jusqu’aux ateliers et lieux de formations, en passant par le quartier mineur qui peut accueillir jusqu’à 20 détenus.

Alors que les débats actuels en la matière tendent souvent au simplisme ou aux amalgames, ce fut une réelle occasion de comprendre les enjeux de notre Justice en matière de détention : nécessité d’extension et de modernisation pour faire face à la surpopulation carcérale (à Varces, plus de 300 détenus sont incarcérés pour 233 places) et pour affronter les nouvelles formes de criminalité (comme le terrorisme), amélioration des conditions de travail pour le personnel de surveillance, renforcement des dispositifs et partenariats en matière de réinsertion par la formation ou par le travail…

Je me félicite évidemment que le Garde des Sceaux ait récemment annoncé de nouveaux moyens dans le cadre du budget en hausse de la Justice, et je veux saluer le travail de la Direction de l’établissement et de son personnel qui font vaillamment face, au jour le jour, à la dureté de l’incarcération dans un établissement mis en service au début des années 70. Pourtant tant de choses restent encore à faire !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page