editoChaque mois, les abonnés à ma « Lettre d’info » reçoivent un résumé complet de mes activités, un point sur mon agenda à venir, et un édito où  je m’exprime sur l’actualité, sur les valeurs auxquelles je crois et sur mes vœux pour notre ville, notre territoire et notre pays.

Retrouvez, dans cet article, l’édito du mois de Mai :

« Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts ». Isaac Newton

Construire des ponts entre les hommes, entre les peuples : c’est un des fils conducteurs demon engagement. Ainsi, j’ai toujours eu à cœur de faire de Grenoble une ville internationale, une ville multiculturelle, ouverte sur le monde. A l’Assemblée nationale, membre de la Commission des Affaires étrangères, je travaille au renforcement de la coopération et du rayonnement de notre pays.

Mes enfants ont fait du monde entier leur horizon de vie, au point d’avoir aujourd’hui deux petits enfants binationaux ! Ces rendez-vous annuels, ces retrouvailles, sont l’occasion de dresser d’indispensables ponts. Mon dernier séjour à New York où vit ma fille m’a une nouvelle fois permis de mesurer tout ce qui peut rapprocher les Français des Américains au-delà des disparités sociales: l’Histoire, l’excellence, l’innovation, la création culturelle etla défense des libertés. Il faut sortir de la tentation du rejet, du repli sur soi qui tend à opposer les pays les uns aux autres, qui érige parfois, même au cœur de l’Europe, des murs sur nos frontières…

Enfin, le récent débat avec François Cornut-Gentille, député-maire de Saint-Dizier, qui ne fait pas partie de ma famille politique, n’a-t-il pas permis d’échanger, de confronter nos points de vue, de réaffirmer la cohérence des grands principes mais en même temps de montrer qu’il y a des différences entre la droite et la gauche en France ? Nous nous devons, à tous les niveaux, de sortir du confort des clans et du confinement des idéologies, pour réaffirmer démocratie et pluralisme.