Bernard Cazeneuve, ancien Premier Ministre, a répondu favorablement à l’invitation de mon club de réflexion Inventer à gauche pour un moment d’échange autour de l’actualité nationale, européenne et internationale.

En présence de nombreux participants, Bernard Cazeneuve est ainsi revenu avec lucidité et perspicacité sur le quinquennat de François Hollande, et de façon pragmatique, critique et constructive sur les premiers mois de présidence d’Emmanuel Macron.

Concernant l’Europe, Bernard Cazeneuve a souligné les aspects positifs de la politique d’Emmanuel Macron, tout en regrettant le manque d’éléments concrets permettant de définir une réelle feuille de route ambitieuse, en particulier en matière budgétaire.

S’agissant de la crise des migrants, l’ancien Premier Ministre a rappelé à juste titre qu’un effort considérable avait été réalisé lors du quinquennat précédent pour améliorer les conditions d’accueil des réfugiés et que son gouvernement avait été a l’origine de l’ouverture d’un nombre inédit de places d’hébergement pour les demandeurs d’asile. Autant d’actions reconnues aujourd’hui positivement par de nombreuses associations travaillant au quotidien sur la question de l’accompagnement des migrants. Il regretterait qu’il en aille différemment aujourd’hui, une attitude dite responsable ne pouvant se réduire à une politique de fermeture, même si une part importante de la population le souhaite.

Après un point d’étape sur les travaux des quatre groupes thématiques d’IAG (social-démocratie ; fractures sociales et territoriales ; compétitivité, industrie, mondialisation ; relations capital-travail), Bernard Cazeneuve s’est prêté au jeu des questions-réponses, rappelant notamment la nécessité de redonner à la pensée sociale-démocrate toute sa place au sein d’une gauche de gouvernement ambitieuse et rénovée.

Je regrette qu’il n’y ait pas plus souvent des rencontres de cette qualité, qui élève le débat et redonne espoir!

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page