François Damilano s’est forgé un destin, de rêves et d’aventures, à travers 7 vies racontées avec talent par Cédric Sapin-Defour dans un beau livre sorti récemment aux éditions Guérin.
Et comme souvent, au-delà du guide de haute montagne, alpiniste et himalayiste renommé, virtuose en cascade de glace dans les années 80 et 90, c’est l’homme, auteur, écrivain, cinéaste et conférencier, qui perce et ne peut vous laisser indifférent.

J’ai connu François un dimanche en fin d’après-midi alors que nous attendions le train du Montenvers pour rejoindre Chamonix après une dernière descente à ski de la vallée blanche.
J’ai vite ressenti la dimension humaine du personnage. Et moi qui ai eu aussi, dans d’autres domaines, plusieurs vies, je percevais déjà que nous pouvions partager des vibrations semblables.
François est devenu conseiller montagne de la Ville de Grenoble, après Jean-Christophe Lafaille, disparu tragiquement au Makalu.
Il a été pour beaucoup notamment dans la promotion et l’animation du festival du cinéma de montagne à Grenoble.
Nous avions envisagé en 2011 l’ascension du Shishapangma au Tibet, avec aussi mon fils Matthieu. Les difficultés alors d’obtention de visas et ma mobilisation pour la pré-campagne présidentielle nous avaient conduit à y renoncer. Je le regrette encore.

« Les vies » de François Damilano alternent les interprétations solistes et symphoniques. Elles ne sont jamais médiocres. Elles permettent de réenchanter la vie.