Le titre de l’ouvrage de Pierre-Noël Giraud est terrible.
Il est fait pour nous interpeller sur l’évolution de nos sociétés, vers une ère où chômeurs et travailleurs précaires sont réduits à survivre de l’assistance publique, sans beaucoup d’espoir d’améliorer leur sort.
L’inutilité vis-à-vis des autres mais aussi de soi-même, en ceci qu’on n’a aucun moyen de progresser, devient alors la pire des inégalités…
Les globalisations – financière, numérique,… – sont-elles à l’origine de cette évolution? Et si oui, peut-on y remédier?
Doit-on se résigner à ce sort de l’humanité et penser désormais en termes de revenu universel?
À ces questions, Pierre-Noël Giraud nous propose une grille intéressante de réponses économiques et politiques, à l’heure des mégadonnées et du naufrage climatique.
À lire, en gardant, bien sûr, l’esprit critique!

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page