Avec ses 4095m d’altitude le Mont Kinabalu est le point culminant de Malaisie, situé sur l’île de Bornéo. C’est l’un des plus hauts sommets de l’Asie du Sud-Est entre l’Himalaya et les montagnes de Nouvelle-Guinée.

Il est réputé pour sa végétation luxuriante et sa biodiversité impressionnante due à une grande variété climatique et de terrains du pied au sommet de la montagne ainsi qu’à des précipitations abondantes.
Le Kinabalu est devenu une des montagnes les plus fréquentées du Sud-Est asiatique.
Avec Matthieu, il était tentant, six mois après l’ascension du Kilimanjaro, de se mesurer au Kinabalu. Ce fut une nouvelle expérience marquante: un dénivelé non négligeable (2300m) entre le départ à l’entrée du parc et le sommet, des pentes soutenues, et une pluie torrentielle à la descente.
L’organisation du parc national est bien cadrée sur 2 journées avec l’accompagnement d’un guide et une nuit très confortable en refuge.

La montée au refuge se fait à travers une forêt équatoriale très dense et un cheminement aménagé pour contrebattre les effets dévastateurs des ruissellements très abondants. La montée au sommet se fait principalement sur de vastes dalles, parfois équipées de cordes fixes.

Nous étions heureux de nous retrouver, Matthieu et moi, sur ce nouveau sommet de plus de 4000m.
Puis-je ajouter, qu’une fois de plus, Matthieu a fait l’admiration des guides (et de son père) pour sa rapidité et son aisance ?
Adolescent, c’est moi qui le guidais dans les Alpes. Aujourd’hui, c’est lui qui m’aide à ne pas renoncer à gravir encore quelques sommets symboliques dans le monde.