L’AG d’Electriciens sans frontières qui vient de se tenir à Lyon  a été l’occasion de revenir sur le bilan de cette ONG dont je suis administrateur et qui se distingue par son engagement bénévole au profit des pays les plus défavorisés du monde.
Cependant, la préoccupation majeure exprimée reste la montée de l’insécurité dans la plupart de ces pays et notamment au Sahel, insécurité due notamment au terrorisme et qui rend toute intervention extérieure particulièrement difficile.
On sait pourtant que la meilleure façon de lutter contre le terrorisme reste de développer les pays touchés, souvent les plus pauvres, aux plans économique, éducatif et démocratique. Tâche immense qui demande beaucoup de détermination pour intervenir malgré des conditions de plus en plus insécures pour vaincre in fine la désespérance qui emporte tragiquement les populations du Mali, du Burkina Faso, du Niger et de beaucoup d’autres pays.
Bravo et merci aux bénévoles d’ESF pour leur courage au bénéfice de la solidarité!