Depuis quelques années, la Ville de Grenoble diversifie ses axes de coopération décentralisée en intensifiant son engagement pour la protection de l’environnement. Elle partage notamment son expérience sur « Grenoble Facteur 4 » avec sa ville jumelle Phoenix (Etats-Unis), accompagne à Sfax (Tunisie) le projet « Taparura » de nettoyage d’une plage polluée afin que les habitants puissent y avoir accès, a contribué à la construction d’un puits dans le désert nigérien…

Depuis 2009, la Ville de Grenoble accompagne Ouagadougou dans son projet de valorisation de sa « ceinture verte », véritable poumon de la capitale du Burkina-Faso mais aussi espace agricole important permettant de nourrir la population de cette métropole. Dans ce cadre, le Conseil Municipal de Grenoble a approuvé un projet d’éco-participation, à hauteur de 0,015€ prélevé sur les tickets de stationnement délivrés par les horodateurs de la Ville, pour aider à la mise en place d’un conservatoire botanique au sein du Parc urbain Bangr-Weoogo de Ouagadougou, qui fait partie de la « ceinture verte. »

Ce projet vient compléter les nombreux échanges entretenus, entre les Villes de Grenoble et Ouagadougou et leurs habitants, dans les domaines de la culture, de l’Etat Civil, de la restauration ou de la santé.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page