editoChaque mois, les abonnés à ma « Lettre d’info » reçoivent un résumé complet de mes activités, un point sur mon agenda à venir, et un édito où  je m’exprime sur l’actualité, sur les valeurs auxquelles je crois et sur mes vœux pour notre ville, notre territoire et notre pays.

Retrouvez, dans cet article, l’édito du mois de Septembre :

« Plus on prend de la hauteur et plus on voit loin » (Proverbe chinois).

Le mois d’août était à peine terminé que déjà l’agitation se faisait ressentir. Et quelle agitation ! Aussi bien au plan national que local, les impatients, les amers ou les nostalgiques, ont vraisemblablement passé l’été à préparer une rentrée où tous se bousculeraient pour toujours plus diviser, toujours plus attiser les peurs ou bien un peu plus s’adonner à la calomnie.

Le temps de l’été ne devrait-il pas pourtant être celui de la réflexion ? le temps de la prise de distance afin d’éviter la surenchère ? le temps de l’échange avec les autres, avec les Grenoblois, pour une prise de hauteur qui permette d’offrir une véritable vision, une alternative face à leurs préoccupations ? C’est en tout cas le sens que j’ai voulu donner aux quelques semaines d’interruption parlementaire.

Il est aussi un autre moyen, si noble, d’offrir un projet commun serein et ambitieux, c’est de se souvenir des femmes et des hommes qui ont marqué notre histoire. Je pense en ce qui me concerne tout particulièrement à Michel Rocard qui nous a quittés en juillet et à Hubert Dubedout dont nous avons célébré cet été le 30ème anniversaire de sa disparition. Ils ont marqué mon engagement et guident toujours mon action.Et puis, finalement, il y a ces moments où, en montagne, l’on prend de la hauteur au sens propre. Le Mont Fuji au Japon s’est ajouté à la liste de mes 100 plus belles courses, et d’autres sommets en juillet et en août m’ont permis de partager avec des compagnons de cordée des moments forts… et de faire l’indispensable plein de globules rouges pour la rentrée.