editoChaque mois, les abonnés à ma « Lettre d’info » reçoivent un résumé complet de mes activités, un point sur mon agenda à venir, et un édito où  je m’exprime sur l’actualité, sur les valeurs auxquelles je crois et sur mes vœux pour notre ville, notre territoire et notre pays.

Retrouvez, dans cet article, l’édito du mois d’Avril :

«L’humanité est fondamentalement faite de rencontres». Abderrahmane Sissako.

Malgré une actualité nationale dense, j’ai toujours à cœur de rencontrer les habitants de ma circonscription. C’est ce qui nourrit aussi mon engagement.
Que ce soit au détour d’une place, d’une rue, dans le tramway ou bien lors d’événements culturels, sportifs ou associatifs, c’est toujours un plaisir d’échanger et d’apprendre de ces rencontres faites de partages, de générosité et d’humanité.

Les enjeux nationaux, et même internationaux, ne peuvent pas non plus être dénués d’humanité. Ils doivent favoriser l’ouverture, les échanges et le dialogue. On pense évidemment à la situation des migrants qui ne peut se passer d’une réponse globale, coordonnée, plus généreuse et responsable. Mais on pense aussi à la loi visant à réformer le Travail pour laquelle la concertation et le dialogue constructif doivent prévaloir sur les oppositions ou postures… Les rencontres récentes que j’ai organisées avec Laurent Berger ou Louis Gallois, sont des contributions, modestes mais utiles pour amorcer ce dialogue essentiel pour sortir par le haut et proposer un projet ambitieux.

Enfin, comment parler d’humanité sans avoir, une fois de plus, une pensée pour Serge Kampf, qui nous a quittés ce mois de mars… La pudeur et la retenue qui le caractérisaient faisaient de lui un homme d’une rare qualité de cœur et d’esprit. Malgré une réussite professionnelle hors norme, il n’a jamais perdu son sens du collectif et son goût pour les relations de proximité et d’amitié. Un bel exemple de vie.